Essai vidéo Hyundai Tucson

Le nouveau Hyundai Tucson ne va pas tarder à débouler. En attendant, le Tucson restylé se déniche d’occasion à des tarifs intéressants. Le SUV coréen combine une micro-hybridation avec un diesel. Le résultat est plaisant en ville et sur route. Pragmatisme, douceur et consommations plutôt correctes au programme.

Le Hyundai Tuscon n’est autre que le modèle le plus vendu en France du constructeur coréen. La calandre de notre Tucson restylé à l’essai arbore des optiques qui ont été redessinés et uniformisés avec le reste de la gamme Hyundai. A bord, un peu plus de fantaisie qu’auparavant même si ce n’est pas pour le fun que vous vous tournerez vers lui. En plus de l’écran en surplomb au sommet de la console centrale, les nouveautés concernent les équipements de sécurité comme le freinage d’urgence autonome de série et l’aide au maintien de file. Aux places arrière rien ne change : le Tucson offre l’espace le plus vaste de sa catégorie. Le coffre est grand également : 502 litres en motorisation conventionnelle. 54 litres de moins en micro-hybride à cause des batteries.

Hyundai Tucson 3 : cap sur le confort

Le confort est le maître mot du Hyundai Tucson 3èmegénération. C’est un SUV qui ne dézinguera pas vos lombaires durant les longs trajets. En plus, il est bien insonorisé et bien filtré au niveau des bruits de roulement. En revanche, sa direction manque de feeling et le Hyundai Tucson n’aime pas être trop bousculé.  

Hybride light

Notre modèle restylé à l’essai verse dans la micro-hybridation. La batterie, logée dans le coffre, alimente le réseau 48V et un alterno-démarreur, accouplé au 4 cylindres Diesel. Le Hyundai Tucson pèse quand même 1790 kg mais ses 136 ch suffisent à le rendre assez dynamique. Cependant, il est loin d’arriver au niveau des Peugeot 3008 ou du Seat Ateca qui sont une référence en la matière. Côté consommation, le Hyundai Tucson tourne autour des 7.8 litres/ 100km. En ville, il n’est pas très agile mais sa boite auto se montre douce. L’autoroute est son terrain de jeu favori. Avec le Tuscon, avis aux gros rouleurs et à ceux qui ont besoin d’espace à l’arrière donc. 

D’occasion, le Tucson n’est pas un mauvais choix, surtout avec l’arrivée du tout nouveau modèle. Il propose une carrosserie avenante au dessin réussi, une finition de qualité et des prestations acceptables. Ainsi qu’un autre avantage non négligeable : les Hyundai ont aujourd’hui une bonne réputation de fiabilité.

Partagez l'article sur :