Hyundai Prophecy : le courant passe

Sous des formes douces et sans arrête, se cache la plateforme 100% électrique du concept-car Hyundai Prophecy.

Hyundai Prophecy

Aux antipodes des angles anguleux du concept 45 EV, le Hyundai Prophecy arbore une forme de galet lisse. Mais au-delà du style, c’est sa stratégie d’électrification que le constructeur Coréen poursuit. Dès l’année prochaine, Hyundai ambitionne qu’un véhicule sur trois soit électrifié. Le groupe ne cache pas ses ambitions en France et en Europe où la Ioniq et la Kona sévissent déjà. L’objectif est donc de vendre 12 000 véhicules électriques neufs en 2020. Doubler la proportion d’autos électriques chaque année, telle est l’idée : « Nous vendions 3 % de véhicules neufs électrifiés en 2017, puis 7 % en 2018 et nous devrions terminer avec une pénétration de 14 %, en 2019 », décrit Vincent Bernard, Directeur de la communication de Hyundai France. Pour parvenir à de tels résultats, Hyundai compte s’appuyer sur les forces en présence comme les SUV Tucson et Kona qui sont disponibles en hybride ou en 100% électrique. Dans cette course à l’électrification, le constructeur Coréen, avec sa filiale Kia, est déjà bien placé : au premier semestre 2019, il est officiellement devenu le 5ème vendeur mondial de véhicules électriques. Reste, aujourd’hui, à affronter ses rivaux comme Tesla, BYD ou Renault-Nissan. Pour y parvenir, le Coréen entend bien mettre en place la deuxième fusée de sa stratégie et, après la volonté de rendre l’eléctrique acessible, avec des prix moins élevé que Tesla notamment, il entend bien monter en gamme, avec des autos zéro émission plus sportives et plus luxueuses. 

Hyundai Prophecy : douceur électrisante

Un museau évoquant la Tesla Model 3, une silhouette rappelant celle d’une Porsche ou d’une Citroën C6. Le concept car Hyundai Prophecy semble faire une profession de foi : allier sensualité et sportivité ainsi qu’harmonie et fonctionnalité. L’habitabilité sera visiblement privilégiée aussi au vu de l’empattement long et des porte-à-faux courts. L’arrière, quant à lui, semble inspirer de la coque d’un bateau après l’évocation de celle d’une aile d’avion avec le concept-car Intrado présenté en 2014. La carrosserie du Hyundai Prophecy, par endroit transparente, permet de distinguer quelques organes fonctionnels internes de l’auto. Et pour que les batteries puissent refroidir plus facilement, la carrosserie est également plus fine au niveau des boucliers. L’aileron arrière aux airs de Porsche 911 GT3 RS, stabilisera l’engin à haute vitesse. Evidemment, les sièges futuristes et les portes antagonistes ne devraient plus apparaître sur le concept de série. 

Une future électrique sportive

Le centre de style de Hyundai n’a pas perdu le Nord en proposant des lignes très différentes du prototype Hyundai 45 EV. Car le dessein du constructeur, en traçant des lignes pures et étirées d’un coupé 4 portes, est d’en faire une sportive électrique. Fin 2021, Hyundai proposera donc un modèle 100% électrique inédit qui viendra compléter la gamme aux côtés du Hyundai Kona Electric qui est un SUV et du Hyundai Nexo qui fonctionne avec une pile à combustible. L’autonomie et le 0 à 100km/h du Hyundai Prophecy n’ont pas encore été communiqués. 

Rimac entre dans la danse 

Mate Rimac, le jeune Croate de 21 ans qui s’est déjà illustré avec le Concept-One et le C-Two à Genève 2018, devrait collaborer avec Hyundai et Kia pour concevoir deux sportives électriques, en échange d’un investissement de 80 millions d’euros. Le constructeur sud-Coréen est bien déterminé à renforcer sa présence sur le créneau des sportives et sera le principal investisseur. Le binôme asiatique va s’appuyer sur le savoir-faire de Rimac pour concevoir deux sportives électriques dont l’une s’intégrera à la gamme « N » de Hyundai qui se compose déjà du Veloster N et de la i30. La seconde prendra la forme d’un véhicule électrique à pile combustible à haute performance.

Partagez l'article sur :