GPL, solution pour réduire la facture de carburant

Alors que les motorisations diesel et essence voient leurs prix à la pompe flamber, le GPL (Gaz de pétrole liquéfié) tire largement son épingle du jeu avec un tarif de 0,73€ le litre en moyenne en 2017. Le GPL est clairement la meilleure alternative possible pour réaliser des économies et limiter la pollution. En 2018, 240 000 véhicules roulent au GPL et offrent de nombreux avantages qu’ils soient écologiques, économiques ou encore fiscaux. Si le Gaz de Pétrole Liquéfié a connu une longue traversée du désert, c’est simplement parce que le bonus écologique de 2000 euros avait disparu depuis 2011. Néanmoins, la demande est croissante et de nombreux constructeurs proposent des véhicules neufs ou d’occasions roulant au GPL.

GPL

GPL : bon plan à la pompe

Tandis que le diesel atteignait 1.40 euros début 2018, le GPL, lui, tournoyait sagement autour de 0.81 euros. Si une voiture tournant au Gaz de Pétrole Liquéfié consomme 10% à 20% de plus qu’une auto essence, elle reste, à l’usage, plus avantageuse. A l’année, le budget de carburant pour une voiture au Gaz de Pétrole Liquéfié est réduit de -28% par rapport à un véhicule essence (Ndlr, rapport Ademe 2017). Comme la combustion complète du GPL n’encrasse absolument pas le moteur, son entretien n’est pas plus lourd qu’une voiture essence. Enfin, pour rassurer les gros rouleurs, plus de 1750 stations-service proposent aujourd’hui du GPL.

GPL 2018 : retour de la prime à la conversion

En cette année 2018, afin de lutter contre la pollution de l’air, tous les automobilistes qui souhaitent changer un vieux véhicule polluant contre une voiture neuve ou d’occasion récente émettant moins de 130g CO2/km, peuvent obtenir une aide financière de l’Etat. Qui peut bénéficier de la prime à conversion ? Les propriétaires de voitures diesel immatriculées pour la première fois avant 2001 (2006 pour les ménages non imposables) et essence avant 1997 qui achètent une auto neuve ou d’occasion plus récente affichant une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2. Or, toutes les voitures GPL sont Crit’air 1 et ce, quelle que soit l’année d’immatriculation de l’auto. Elles sont donc parfaitement éligibles à la prime. Cette prime s’élève à 1 000 € pour tous et à 2 000 € pour les ménages non imposables. 

GPL : avantages fiscaux et économiques

Les bienfaits du GPL au niveau de l’environnement sont avérés. Depuis la 1er janvier 2018, les véhicules GPL émettant moins de 100 grammes de CO2/km sont exonérés de TVS. La période d’exonération est désormais étendue à 12 trimestres au lieu de 8 en 2017. Ces mesures ont pour ambition d’inciter les gestionnaires de flottes automobiles à diversifier la motorisation de leur parc. Autre objectif à travers cela : répondre aux objectifs de réduction de CO2 et de polluants du type NOx.

Autres avantages : la récupération de la TVA à 100% sur les achats de GPL et un malus réduit. En 2018, en effet, le malus s’applique aux voitures émettant plus de 120g de CO2/km. Il s’applique en fonction du taux d’émission de CO2. Les véhicules GPL émettant jusqu’à 20% de moins de CO2 qu’une motorisation essence équivalente, élire le GPL comme carburant, c’est également réduire son malus ou carrément s’en affranchir selon le modèle choisi. Enfin, la carte grise d’un véhicule GPL est gratuite ou demi-tarif.

Bilan : grâce à ses nombreux avantages, le GPL se révèle être une bonne affaire à l’achat. A l’usage aussi et à la revente également car la voiture tournant au GPL conserve sa vignette Crit’air 1. Encore rares sur le marché des VO, les autos GPL ont pourtant un énorme avantage : l’accès aux grandes villes françaises et européennes ne leur est pas refusé.