Fidcar : le thérapeute de l’e-reputation

66% des acheteurs de voitures sont influencés par les avis laissés sur le Net avant de choisir une concession. Comment les professionnels peuvent ils connaître et gérer ses flux surgis de sources multiples ? Grâce à une nouvelle start-up baptisée Fidcar.

Les notations clients influencent les consommateurs

FidcarC’est un phénomène de société qui touche toutes les formes de commerce et l’automobile ne fait pas exception. Les consommateurs partagent en ligne leurs bonnes et moins bonnes expériences. D’où la crainte légitime des professionnels de retrouver des avis négatifs en tête de gondole de Google, du site des Pages jaunes ou des multiples réseaux sociaux lorsque l’internaute pianote le nom de leur enseigne. Une crainte d’autant plus justifiée que d’après une récente étude IFOP, 80 % des consommateurs se renseignent sur Internet avant d’acheter. Une mauvaise e-reputation est non seulement difficile à effacer, mais souvent génératrice de pertes de chiffre d’affaires. Car, toujours selon cette enquête, 66% des consommateurs venus chercher un avis peuvent différer leur achat en cas de commentaires défavorables. Pire encore : dans 30% des cas, ils renoncent carrément à l’emplette prévue. Ainsi, 96% des internautes sont bel et bien influencés par la cyber réputation d’une marque. Alors de plus en plus de professionnels s’inquiètent et sont impuissants devant le déferlement d’avis rédigés de manière parfois totalement anonymes. Pour leur venir en aide, deux anciens salariés du groupe l’Argus ont crée Fidcar il y a un an. L’idée ? Il ne s’agit pas de rédiger de faux avis comme le font certaines officines exotiques, « mais de récolter, analyser et centraliser les avis des clients de nos clients » précise Fabrice Caltagirone, co-fondateur de la start-up avec Thibault Henry. Ne pas perdre le contrôle de sa web réputation, tel est l’enjeu, et le service proposé par Fidcar.

Augmenter la note Google

Dès l’achat réalisé, les clients des partenaires de la start-up reçoivent un mail leur permettant d’attribuer une note de 1 à 10 pour qu’ils puissent évaluer la prestation. Mais Fidcar est également capable de récolter l’ensemble des avis postés sur le Web et offre ainsi une note globale et un véritable tableau de bord permanent de leur e-réputation à l’ensemble de ses clients. Une veille qui lui permet aussi d’alerter un agent ou un concessionnaire d’un avis négatif ou d’une nouvelle intention d’achat de véhicule. Les acheteurs sont sollicités pour recommander un service ou un achat de voiture, et ainsi les internautes sont rassurés, et la réputation préservée. Une manière d’améliorer directement la note Google d’un point de vente en facilitant l’intégration d’avis positifs dans Google My Business.

Des avis salvateurs pour le trafic d’un site web

Les avis clients positifs ont un autre bénéfice : c’est un moyen durable, contrairement à l’achat de mots clés, d’améliorer naturellement le référencement Google d’un site web professionnel. Car, au même titre que toutes les pages web, le moteur de recherche tient compte des avis des clients et les indexe. La qualité du service, l’expérience client et les commentaires ont donc un impact sur le positionnement du site dans les résultats de recherche. Le volume des avis, leur fraîcheur et la diversité des sites d’évaluation sur lesquels votre point de vente est évoqué sont des éléments clés pour obtenir un bon classement. Autant d’éléments que Fidcar vous propose d’intégrer directement via son API ou ses widgets. Mais un an après son lancement dans le fameux incubateur de la Station F, ou en est la start-up ? « 100 points de vente sont aujourd’hui équipés de notre système, se réjouit Fabrice Caltagirone. Parmi eux, des groupes de distribution comme Métin, Dubreuil, Vulcain et Como. D’ailleurs ce dernier a aujourd’hui une note Google de 9,2/10 » Une bonne note pour fêter un premier anniversaire.