Une faille de sécurité sur 100 millions de véhicules dans le monde

Faille de sécurité voiture

Une équipe de chercheurs a découvert une faille de sécurité qui permet de verrouiller à distance les portes des voitures. Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, cette faille de sécurité importante concernerait 100 millions de véhicules dans le monde. De nombreux constructeurs dont Volkswagen seraient mis en cause dans ce nouveau scandale automobile.

Des systèmes de sécurité défectueux

Des chercheurs en Allemagne et en Grande-Bretagne ont découvert que certains constructeurs automobiles n’ont pas généré suffisamment de mots de passe pour sécuriser les systèmes de verrouillage à distance de leurs véhicules. En profitant de cette faille, les hackers pourraient pirater le système de sécurité en utilisant d’anciennes clés.

Des outils, accessibles pour quelques euros seulement, permettraient de décoder la serrure d’un véhicule afin de créer une clé correspondante. De cette façon, les hackers pourraient pirater tous les modèles d’une même marque. Le principe est diablement simple : quand une personne verrouille à distance son véhicule, le hacker brouille le signal de fermeture avec l’ancienne clé en sa possession. Le propriétaire pense alors à tort fermer son véhicule, alors qu’il le laisse à la merci des voleurs.

Les constructeurs concernés

Volkswagen (Audi, Skoda et Seat) est le groupe le plus mis en cause dans cette affaire de faille de sécurité. Le géant allemand n’a pas nié les faits mais a tenu à rassurer les propriétaires de ses véhicules. En effet, la faille ne concernerait que « les véhicules âgés d’au moins 15 ans », car leur système de sécurité n’est pas aussi sophistiqué que celui des modèles actuels du groupe. Néanmoins, cet ancien système est facilement décryptable. Il s’agit en plus du même pour l’ensemble des modèles du groupe, rendant la tâche des hackers encore plus aisée.

Les constructeurs français ne sont pas épargnés. Les modèles Nemo et Jumper de Citroën, la 207 de Peugeot, la Clio et la Twingo de Renault présenteraient également une faille de sécurité. Les géants américain et japonais ont également du souci à se faire : la Ka de Ford et la Qashqai de Nissan ne seraient pas non plus parfaitement sécurisés.

Des vols suspects résolus ?

Cette découverte remet en perspective de nombreux vols de voiture commis en Allemagne. Le mode opérationnel des voleurs pourrait correspondre à la méthode de piratage des hackers exposée par les chercheurs. Une investigation est en cours, aussi est-il important de ne pas tirer de conclusions hâtives.

Paradoxalement, les vols de voiture seraient moins nombreux en Allemagne que par le passé : la fédération allemande des assureurs (GDV) compte 18 000 vols de véhicules assurés aujourd’hui, contre 105 000 il y a 23 ans.

Partagez l'article sur :