Extreme E : nouvelle discipline pour voitures électriques

Les voitures électriques s’imposent peu à peu sur les circuits. Quelques années après la Formule E, c’est au tour de l’Extreme E, une autre discipline réservée aux SUV électriques, de voir le jour. L’objectif de ces cinq courses extrêmes de rallye-raid électrique en 2021 : attirer l’attention sur les endroits les plus touchés par le réchauffement climatique.

extreme e

Combiner amour du sport automobile et de la planète. C’est possible d’après Alejandro Agag, le fondateur du nouveau championnat 100% électrique Extreme E. La première saison de cette discipline inédite qui mettra en scène des SUV électriques, débutera en Mars 2021 en Arabie Saoudite. Selon le fondateur espagnol (connu également comme le créateur du championnat de Formule E FIA), l’Extreme E aura pour objectif de promouvoir les autos électriques dans tous les coins du globe en danger écologiquement. Comment ? En démontrant que ces voitures sans mazout se débrouillent parfaitement en hors-piste, incitant ainsi les gens à en acheter. Le chantre des courses écolo tient à lancer ce nouveau championnat dans des lieux reculés de la planète pour sensibiliser sur l’urgence climatique : d’abord en Arabie Saoudite, puis au Sénégal au mois de Mai, au Groenland au mois d’août, au Brésil en octobre et en Argentine à la toute fin de l’année. Evidemment, puisque les déplacements entre chaque épreuve polluent terriblement aussi, tout a été prévu pour réduire l’empreinte carbone : c’est le Royal Mail Service St Helena, un cargo de 100 m de long, qui sera chargé de transporter tout le matériel. 

Lewis Hamilton et Nico Rosberg patrons d’écurie 

Huit équipes sont déjà engagées pour disputer cette première saison de l’Extreme E. Paritaire, chaque équipe est composée d’un pilote homme et d’un pilote femme. Certaines équipes qui participaient déjà au championnat de Formule E comme HWA et Techeetah, ou des écuries qui roulent en Indycar comme Ganassi ou Andretti, participeront à ce nouveau championnat. Preuve que l’Extreme E a du potentiel : Lewis Hamilton et Nico Rosberg, deux champions de F1, prendront la casquette de patron d’écurie. Amusant : le jeune Lewis Hamilton a signé le « vieux » Sébastien Loeb dans son équipe. Le multiple champion du monde des rallyes va prendre part à ce nouveau championnat électrique pour l’équipe X44.

SUV électrique Odyssey 21

C’est le SUV électrique Odyssey 21, présenté au festival de vitesse de Goodwood, qui a été conçu pour participer à l’Extreme E. Un beau bébé qui en a sous le capot malgré son énorme gabarit puisqu’il est équipé d’un moteur électrique de 400 kW, soit 550 ch (le double des FE). La bête de course électrifiée qui pèse environ 1700 kg, abat le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Et si la batterie, conçue par Williams Advanced Engineering, sera obligatoirement la même pour toutes les équipes, ces dernières pourront néanmoins personnaliser certaines parties de la carrosserie.

Extreme E : une compétition à regarder sur écran

Qui dit course automobile dit spectateurs et donc impact écologique. Avec l’Extreme E, le problème est réglé : aucun spectateur ne sera admis sur les sites où le format de l’épreuve ressemble à celui du rallycross.  Pour suivre les épreuves, les fans pourront les regarder en streaming ou sur les réseaux sociaux. Les qualifications auront lieu le samedi et les demi-finales et finales, le dimanche. La première journée, quatre courses de deux tours auront lieu sur un tracé de d’environ 8 km, avec quatre autos (qui rappellent le rallye-raid) au départ. Chaque équipe devra changer de pilote après avoir effectué le premier tour. 

De l’Arctique à l’Himalaya en passant par l’Amazonie, le Sahara ou encore les îles de l’Océan indien : cette nouvelle compétition automobile Extreme E qui met à l’honneur des SUV 100 % électriques lors de cinq courses extrêmes, devrait sans aucun doute marquer l’année 2021.

Partagez l'article sur :