Essai vidéo du nouveau Nissan Juke

Le nouveau Nissan Juke succède enfin à celui qui avait inventé le segment des crossovers urbains il y a une dizaine d’années. Neuf ans et un million d’exemplaires plus tard, le nouveau Juke va devoir affronter 24 concurrents qui l’attendent de pied ferme. 

Le tout premier Juke avait fait sensation avec son look original mais clivant. Le Nissan Juke 2 a gardé une certaine originalité mais s’est globalement assagi. Les phares implantés très haut sont toujours là, tout comme l’arrière aux poignées de portières cachées et le toit plongeant qui lui confère une allure de SUV coupé. Ce nouveau Nissan Juke parviendra-t-il à se démarquer de ses nombreux concurrents qui, entre temps, ont débarqué ? Pourra-t-il réaliser un nouveau hold-up dans le segment décidément très convoité des crossovers urbains ? Car le nouveau Nissan Juke doit notamment s’imposer parmi ses trois rivaux français : son cousin Renault Captur, dont il hérite de la plateforme et qui vient d’être renouvelé, le Citroën C3 Aircross qui mène une jolie carrière et le Peugeot 2008, dont la nouvelle version arrive dans quinze jours. 

Nouveau Nissan Juke : montée en gamme

Dans l’habitacle, en revanche, la finition approximative est aux oubliettes. Le nouveau Nissan Juke respire les matériaux nobles et bien assemblés. Quant à l’habitabilité qui n’était pas la tasse de thé de la première version, surtout à l’arrière, elle s’est améliorée. Avec un empattement de 10cm plus long, les places arrière sont parmi les meilleures du segment et le coffre de 422 litres, suffisamment vaste.

Un moteur essence sous le capot

Sur la route, le nouveau Nissan Juke ne déçoit pas. Le crossover urbain offre, pour le moment, un seul moteur 3 cylindres essence de 117 chevaux qui se révèle frugale. (Difficile de consommer plus de 7,5 litres / 100 km même mené à grand train). 

Nouveau Juke : un crossover très connecté

Grâce à la plateforme CMF-B, le nouveau Nissan Juke multiplie les possibilités technologiques. C’est ainsi que le crossover bénéficie de la conduite semi-assistée ProPilot et du Wi-Fi. Très geek, il est possible de programmer le GPS du Juke 2 depuis le smartphone : verrouillage, éclairage et programmation du GPS via l’application Nissan Connect Services, compatibilité avec l’assistant Google… Tout cela est désormais possible. Enfin, en matière d’aides à la conduite, le Juke a opéré un sacré rafraichissement en se parant, notamment, du freinage d’urgence avec détection des piétons.

Partagez l'article sur :