Equipements auto: les indispensables et les moins utiles

Les voitures modernes comportent des équipements auto dont il serait bien difficile de se passer. La climatisation est aujourd’hui incontournable, tout comme les vitres électriques ou le GPS. D’autres, moins communes sont également fort utiles. Certaines, en revanche, sont plus futiles. Voici les systèmes high-tech qui faciliteront votre conduite au quotidien et ceux nettement plus superflus.

Equipements auto

Les 8 équipements utiles

  • Caméra de recul

Fini le torticolis pour vérifier sa direction en marche arrière. La caméra de recul offre une vue imparable sur ce qui se trouve à l’arrière et envoie des bips sonores et visuels si un obstacle se présente. Au début, on a du mal à s’y référer. Puis on s’y fait, jusqu’à ne plus pouvoir s’en passer.

  • Régulateur de vitesse

Sur le grand ruban, le régulateur de vitesse est fort pratique pour garder une vitesse de croisière. Il vient ainsi en aide à tous ceux qui souffrent du syndrome du pied lourd, leur épargnant ainsi de coûteuses contraventions. L’autre avantage de cette option : elle permet d’économiser du carburant.

  • Régulateur adaptatif

Grâce à ce régulateur évolué, la voiture s’adapte à l’auto qui vous précède grâce à un radar et maintient ainsi les distances de sécurité. On est calé à 130 km/h et la voiture devant nous roule à 1310 ? Aucun problème, le radar s’en aperçoit et décélère sagement jusqu’à la vitesse de la devancière.

  • Feux de croisement automatique

Terminé les pleins phares qui éblouissent pire que le soleil quand on se croise. Grâce aux feux automatiques de croisement, on s’évite un décollement de la rétine. Et dès que la voie est libre de toute voiture, elle se remet illico en pleins phares.

  • Aide au démarrage en côte

Aussi incontournable que redoutable pour les conducteurs débutants, le démarrage en côte est souvent source de collision. Cette option évite à l’auto de reculer et d’emboutir une voiture et/ou de caler lors d’un démarrage en pente.

  • Accès mains libres

Ne plus avoir besoin de sortir ses clés de sa poche, c’est toujours fort appréciable. Il suffit de garder la clé dans sa poche, de s’éloigner de son auto et celle-ci se ferme aussitôt, pour se rouvrir dès que l’on s’en approche.

  • Commandes de radio au volant

Le réglage de la fréquence et du volume sont regroupés sur le volant. C’est non seulement plus pratique, mais ce système évite de quitter le volant des mains.

  • Système de reconnaissance des panneaux

Qui n’a pas douté de la vitesse à respecter ? Et pas de panneaux à l’horizon pour vous conforter. Le système de reconnaissance des panneaux lit les panneaux et les affiche sur votre tableau de bord. Quitte à déclencher une alarme en cas de survitesse.

Les 5 équipements inutiles

  • Le siège massant

Sur le papier, c’est sympa on s’imagine déjà subir un doux massage. Dans la réalité, on sent à peine quelques vibrations dans le dos. Mieux vaut choisir une auto aux suspensions confortables et aux sièges qui le sont tout autant pour éviter le mal de dos.

  • Affichage du logo sur le sol

Vous verrouillez et déverrouillez votre auto, voilà que le logo de la marque illumine le sol de sa forme. Une option bling-bling dont, passé le cap de l’émerveillement de la première fois, on se lasse rapidement.

  • Hayon électrique

Passer son pied sous le coffre pour ouvrir le coffre automatiquement. Pratique lorsque l’on a les mains pleines de courses ? Sans doute. Mais cela n’arrive pas si souvent. Quant au système, il est souvent capricieux et fonctionne une fois sur trois si on passe trop lentement ou trop rapidement le pied. Enervant.

  • Palettes au volant

C’est parfait pour les voitures de sport, mais parfaitement inutile sur les voitures courantes. On est, dans de nombreux cas, loin du concept F1. A réserver donc aux supercars, aux boites prévues pour cet usage. Dans la vie courante, les palettes n’apportent rien que le calculateur de la boîte ne sache déjà faire. Et mieux que nous.

  • Stationnement automatique

En attendant les vrais systèmes où l’automobiliste sort de son auto à l’entrée du parking ordonnant à la voiture de chercher seule sa place en manœuvrant comme une grande, le stationnement automatique, tel qu’il existe aujourd’hui, est laborieux. Car la place nécessaire à son bon fonctionnement est rarement libre. Du coup, la plupart du temps, il faut se débrouiller tout seul et effectuer un créneau soi-même.