En voiture, on n’a pas le droit de tout faire !

Dans l’habitacle d’une voiture, on se sent un peu chez soi. Pour autant, nous ne sommes pas à la maison, même si c’est un lieu privé. Par conséquent, il y a pas mal de choses que nous n’avons pas le droit de faire. Alors, que peut-on faire et ne pas faire en voiture ? Petit tour d’horizon.

téléphoner en voiture

Téléphoner au volant ? ça dépend

Si la grande majorité des automobilistes a intégré qu’ils n’avaient pas le droit de passer un appel en tenant en mains leur smartphone en voiture (90 euros d’amende et perte de 3 points), la plupart oublie que l’utilisation d’un kit mains libres simple avec les oreillettes (sauf surdité déclarée) est également réprimée. Idem évidemment pour l’envoi de SMS ou consultation des e-mails au volant, pratiques hautement dangereuses. Et même à l’arrêt, sur le bas-côté, il faut penser à couper le contact sinon un agent peut considérer que vous êtes toujours en circulation.Une seule solution pour passer un appel sans courir le risque d’être sanctionné :  utiliser un kit mains libres Bluetooth. L’idéal étant d’avoir toutes les commandes au volant pour chercher plus facilement vos contacts dans le répertoire. Attention, la loi n’interdit pas seulement de passer des appels au volant avec des oreillettes, elle défend également d’écouter de la musique ou la radio avec des écouteurs ou un casque.

Regarder un film en voiture ? Seulement les passagers

Regarder un écran placé devant soi pour visionner un DVD ou jouer à des jeux vidéo est formellement interdit par la loi. Les sanctions sont très sévères : 3 points retirés, jusqu’à 1500 euros d’amende et jusqu’à 3 ans de suspension de permis. Les passagers, en revanche, peuvent tout à fait profiter de la lecture d’un film pendant le trajet. Le conducteur a également le droit de lire les instructions liées à la conduite (Coyote, etc.) sur l’écran d’un appareil ou encore de choisir sa station radio. Attention néanmoins en voiture de ne pas quitter trop longtemps les yeux de la route.

L’alcool ou les stupéfiants au volant ? C’est non !

Prendre le volant avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g/l de sang (0,2 g/l pour un conducteur novice) ou sous l’influence de stupéfiants est formellement interdit. L’amende peut aller jusqu’à 9 000 euros, les points tombent par 6, et le permis est suspendu. En revanche, on a le droit de fumer à condition que les passagers à bord soient âgés de plus de 13 ans. Le conducteur peut également manger en voiture (sandwich, fruit, sucrerie) et boire de l’eau ou une canette. L’essentiel est d’être en mesure d’exécuter facilement et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent.

Faire l’amour en voiture ? Mauvaise idée

Les ébats amoureux dans l’habitacle qui risqueraient de perturber le conducteur sont formellement interdits. Ils sont même interdits lorsque la voiture est à l’arrêt, dans un lieu passant. Attention, l’indécence en public coûte cher : jusqu’à 15 000 euros d’amende et un an de prison.

Mettre le volume de la sono à fond ? Pas conseillé

C’est un peu triste, parce que cela peut faire du bien, mais la loi n’est pas du côté des amoureux de sons musclés en voiture… En effet, si vous poussez un peu trop loin le curseur « volume » de votre autoradio, vous risquez un PV de 45 euros en cas de plainte pour nuisance sonore.

Charger sa voiture, oui. Surcharger, non !

Comme le chantait Sheila, « Chaque fois que nous partons en vacances, on prend toujours trop d’affaires… ». Et oui, charger sa voiture avant de partir en vacances est un véritable casse-tête. Si le coffre ne suffit pas, on a alors tendance à en ajouter un peu partout. Sauf que le chargement suit une réglementation précise, mise en vigueur par le Code de la route. Mieux vaut utiliser un coffre de toit si ça déborde. En cas de non-respect de ces règles, c’est 135 euros. Sympas les vacances !