Emissions de C02 : l’automobile bonne élève

C’est du jamais vu. Le taux d’émissions de CO2 des voitures vendues au mois de novembre a baissé de 15,5% sur un an pour atteindre 93g/km. Un effet lié au succès des autos hybrides et électriques.

émissions-de-CO2

L’année 2020 n’est pas le meilleur millésime qui soit. Covid oblige, les ventes ont dégringolé. Pourtant, il est un domaine qui donne néanmoins lieu à quelques réjouissances : c’est la baisse moyenne des émissions de C02 des voitures immatriculées en ce mois de novembre. Elle a chuté de 15,5% alors qu’elle stagnait a 110,1 g/km à la même période l’an dernier. Cette année, elles s’établissent donc à 93 grammes, pour le bienfait de la planète et de la communauté européenne qui a fixé son taux à 95g. Un chiffre au-delà duquel, les constructeurs sont soumis à l’amende. Évidemment, cette baisse n’est imputable qu’à un seul petit mois. Mais si l’on prend l’ensemble de cette année, du moins ses 11 premiers mois, le score obtenu est loin d’être négligeable puisque, depuis janvier, le taux d’émission ne dépasse pas 97,6 grammes.

Une baisse expliquée des émissions de CO2 par la montée en puissance de l’électricité

Ces chiffres sont d’autant plus encourageants qu’entre novembre 2018 et le même mois de 2019, la baisse ne dépassait pas 1,3%. Pire : cette moyenne d’émission était en hausse depuis 2016. Mais qu’est ce qui peut bien justifier cette baisse impromptue ? L’électrification des moteurs est bien entendu la cause première de cette chute d’émissions, qu’elle soit très partielle, plus conséquente, ou lorsque le moteur thermique est totalement absent, remplacé par une turbine électrique et des batteries. De fait, le phénomène est aujourd’hui présent sur l’ensemble des gammes de l’ensemble des constructeurs, et les ventes de ces hybrides et électriques ont explosé depuis le début de l’année. Tous modèles, et toutes technologies confondues, elles sont en hausse de 20,1 % sur les 11 premiers mois de 2020. Quant au seul mois de novembre qui vient de s’écouler, l’augmentation de leurs ventes atteint carrément 26,3 %.

Mild hybride : la solution de facilité pour lutter contre les émissions de CO2

Evidemment, l’hybridation d’un moteur entraîne un surcoût pour le constructeur et, à fortiori, pour l’acheteur. C’est la raison pour laquelle, celle qui s’applique aux plus petites, et aux moins chères des voitures, est souvent une hybridation simple, appellée mild hybride, ou MHEV (mild hybrid eltercic vehicle). Une petite batterie, un alterno-démarreur et le tour est joué : les émissions baissent d’une dizaine de grammes et le surcoût est à peine sesnible. Ce système s’applique notamment à la Ford Fiesta MHEV de 125 et 155ch, et à la Suzuki Swift de 83ch. D’autres marques, comme Volkswagen prévoient d’ajouter rapidement de l’hybridation à leurs petits moteurs.

L’hybride rechargeable : la solution SUV

Lorsque la voiture devient plus grande et plus lourde, l’hybridation légère ne suffit plus. C’est notamment le cas de nombre de SUV qui en passent par un système rechargeable encore appelé PHEV (plugin hybrid electric car). Ces autos capables d’effectuer une cinquantaine de km en mode tout électrique ont aujourd’hui le vent en poupe. Leur prix est certes élevé (plus de 40 000 euros en moyenne), mais leur consommation amoindrie (à condition de les recharger pour éviter de rouler trop longtemps en mode thermique) peut justifier leur achat. Citroën avec son C5 Aircross, Opel et son Grandland ou Peugeot et son 3008 disposent tous de telles versions. Il en va de même pour Ford et son Kuga ou Volkswagen avec le Tiguan. Tous les constructeurs premium (Audi, BMW, Mercedes ou Volvo) proposent évidemment des gammes adaptées. Les ventes de ces hybrides rechargeables ont augmenté de 285,7 % depuis l’an passé. Une explosion qui s’explique bien sûr par la multiplication de l’offre.

Le tout électrique et son succès spectaculaire

Enfin, les voitures électriques contribuent elles aussi, et très largement, à cette baisse de C02. Leurs ventes ont progressé de 199,8 depuis 2019. Un phénomène lié, comme les hybrides, à une multiplication des modèles. De la petite Renault Twingo à la Skoda e-citigo en passant par la Fiat e-500, les petites citadines électriques sont aujourd’hui pléthore. Il en va de même pour les polyvalentes qui, de la Zoe à la Peugeot 208 ou l’Opel e-Corsa remplissent les catalogues des constructeurs et commencent à remplir les rues.