DS : la renaissance d’une marque

La plus jeune marque premium du monde est française. DS a aujourd’hui 3 ans et n’a produit que deux modèles sous son nom, puisque, jusqu’en 2015, elle n’était pas distanciée de Citroën. Partons à la découverte des DS3 et DS7 Crossback et des autres nouveautés à venir.
C’est la première marque premium lancée en France. Et pourtant, on n’arrête pas de l’enterrer. Mais au Mondial de l’auto, la nouvelle marque DS n’est pas venue les mains vides en apportant le DS3 Crossback, son nouveau petit SUV. Une façon d’annoncer la renaissance de DS ?
La marque DS a été lancée au salon de Genève en 2015. Or, dans l’industrie automobile, il faut trois ans pour faire une auto. Et le premier coup de crayon c’est le DS7 Crossback qui l’a reçu et qui a pris la tête des ventes de son segment dès son premier mois de commercialisation, en Janvier 2018. Yves Bonnefont, le directeur général de DS, est intimement persuadé que l’heure de sa marque premium sonnera très vite à travers le monde, à condition de laisser à ses nouveaux modèles le temps de s’installer. « On est parfaitement dans les clous, confie Yves Bonnefont, et nous envisageons de lancer un modèle par an pendant 6 ans ». L’électrique étant au cœur de la stratégie et « les systèmes hybrides réservés aux modèles les plus puissants ». C’est ainsi que la DS7 Crossback hybride rechargeable délivrera 300ch. Audi a mis plus de vingt ans avant de devenir la première marque premium à s’imposer. Dans deux décennies, la marque DS fera-t-elle aussi bien que son homologue Audi ? Possible grâce aux deux modèles actuels, le DS3 Crossback et le DS7 Crossback.

DS3, DS4 et DS5 : la genèse

DS3-Ines-de-la-Fressange

Elle avait fait les beaux jours de la marque DS quand elle était encore acoquinée à Citroën. Aujourd’hui, elle ne subsiste plus que sous forme de série limitée comme le Café Racer diffusé à 1.200 exemplaires, devenu la 25e série limitée de l’auto la plus vendue de DS avec plus de 600.000 voitures. Et, en 2017, la DS3 a connu quatre séries limitées, dont le plus gros du succès s’est fait grâce à la griffe d’Ines de la Fressange, ce qui a représenté jusqu’à 15% des ventes du modèle. Quant à la DS4 et la DS5, le groupe PSA a officiellement stoppé leur production au mois de mai dernier.

DS7 Crossback : la vraie première DS

DS7-Crossback

Elle a déboulé sur le marché début 2018 et a tout de suite rencontré un certain succès. Avec ses moteurs haut de gamme 2.0 BlueHDi de 180 ch et 1.6 PureTech de 225 ch, le DS7 revêt ses sièges, sa planche de bord et ses panneaux de portes d’Alcantara pour afficher une finition parfaite. D’ici un an, la version plug-in hybrid du DS 7 Crossback – le DS7 Crossback E-Tense – marquera le point de départ vers une électrification de la gamme DS.

DS3 Crossback : l’enfant prodigue

DS3-Crossback

Il a été la star du stand DS cette année au Mondial de l’auto. Le DS3 Crossback, adapté à la vie citadine comme aux week-ends, avec un ou deux enfants à transporter à son bord, possède une foultitude d’équipements et s’amuse de la possibilité de la personnaliser à souhait avec un large choix de teintes : 9 couleurs pour la carrosserie et 3 teintes différentes de toit. Avec un tarif d’entrée de gamme à 23 500 euros, le DS3 Crossback est moins cher que son concurrent Audi Q2. Plus tard, il s’équipera d’un moteur 100% électrique qui sera commercialisé plus tard, en complément des motorisations essence 1.2 PureTech (100, 130 et 155 ch) et diesel 1.5 BlueHDi (100 et 130 ch). Quant à sa commercialisation, elle aura lieu au mois de mars 2019.