Fêtes de fin d’année : les dangers de l’alcool au volant

alcool fêtes de fin d'année

Chaque année, sur les routes, particulièrement pendant les fêtes de Noël, l’alcool au volant tue plus de 1 000 personnes. Afin qu’une soirée alcoolisée ne vire pas au drame, voici quelques conseils faciles à suivre pour rentrer chez soi en toute sécurité.

Dangers de l’alcool au volant

Nombreux sont les effets de l’alcool sur la conduite au volant ou au guidon. La vision est perturbée et les conducteurs ont une mauvaise estimation des distances. Le temps de réaction s’allonge et la vigilance diminue tandis que la résistance à la fatigue se fait de moins en moins importante. Sous l’emprise de l’alcool, des prises de risques inhabituels comme la vitesse ou les dépassements dangereux, se multiplient à cause de l’effet désinhibiteur. Prendre les bonnes décisions et adapter sa conduite aux circonstances devient difficile. D’ailleurs, un défaut de coordination et de synchronisation des gestes se fait jour. Globalement, les effets de l’alcool rendent toute conduite dangereuse et l’alcool ingéré s’infiltre dans le sang en 30 minutes maximum chez une personne à jeun et en une heure chez une personne ayant mangé. Pour éliminer l’alcool, il faut compter une à deux heures par verre d’alcool selon la corpulence de la personne. L’alcoolémie atteint son pic une heure après l’absorption du dernier verre et il diminue ensuite de 0,15 g/l par heure en moyenne. Or, il se trouve que le risque d’accident mortel augmente en fonction du taux d’alcool : il est multiplié par 2 à 0,5 g/l, par 10 à 0,8 g/l et par 35 à 1,2 g/l. En cas de consommation d’alcool et de cannabis, le risque d’accident mortel est carrément multiplié par 14.

Taux d’alcoolémie autorisé au volant

Au volant de sa voiture comme en deux-roues, la limite d’alcool autorisée pour conduire est de 0,5 g/l dans le sang. Ce taux est fixé à 0,2 g/l pour les titulaires d’un permis probatoire ou les conducteurs en apprentissage. Si cette limite est dépassée, les jeunes automobilistes ou motards risquent une amende de 135€ et un retrait de 6 points. S’ils détiennent le permis de conduire depuis moins d’un an (crédité de 6 points), ils le perdront alors automatiquement. Les conducteurs devront alors repasser les épreuves théorique et pratique pour avoir à nouveau obtenir le droit de conduire.

Soirée alcoolisée : les précautions à prendre

Avant la soirée, il faut prévoir des éthylotests et des boissons sans alcool. Autre démarche utile : préparer la liste des numéros de téléphone de taxis et les horaires des transports en commun. L’idéal étant de préparer des places de couchage sur place. Durant la soirée, à l’arrivée des invités venus en voiture ou en deux-roues motorisé, il faut demander qui est le conducteur désigné et veiller à la disponibilité de boissons sans alcool pendant toute la soirée. Au moment des départs, si un invité a un doute quelconque sur son taux d’alcoolémie, il faut lui proposer de souffler dans un éthylotest. Si le taux d’alcoolémie autorisé est dépassé, on peut lui proposer de le faire raccompagner par un conducteur sobre, de rentrer en transport en commun ou en taxi, ou encore de l’héberger. Si la personne souhaite malgré tout reprendre le volant, il faut la dissuader en lui confisquant, par exemple, ses clés.

Désigner un capitaine de soirée

A chaque sortie, il est de bon ton pour veiller à la sécurité de chacun, de choisir un capitaine de soirée. Il s’agit d’une personne qui s’engage à ne pas boire d’alcool jusqu’à la fin de la soirée, et ce pour ramener tout le monde sans augmenter le risque d’accident.