Covoiturage et autopartage : une nouvelle tendance ?

Il est souvent difficile de trouver une place de parking dans les centres-villes. Par ailleurs, les bouchons interminables et les pollutions engendrées par les voitures incitent à se tourner vers des solutions à la fois économiques et écologiques. Il s’agit du covoiturage et de l’autopartage, une tendance qui tend à s’accentuer.

Qu’est-ce que le covoiturage ?

Concept né dans les années 1980 dans diverses associations en Belgique, en France et au Canada, le covoiturage a profité de l’explosion d’Internet pour se développer très rapidement en Europe et dans d’autres pays du monde. Il se base sur un principe simple : effectuer un trajet en commun avec d’autres personnes en partageant les dépenses telles que le carburant, le péage, le stationnement, et éventuellement la décote et l’entretien. Le dispositif est légal puisqu’il est défini par l’article L. 1231-15 du code des transports, à condition que le conducteur ne réalise pas de bénéfice.

CovoiturageLe covoiturage est un moyen efficace de réduire ses dépenses, que ce soit pour un trajet occasionnel ou habituel. En effet, le partage des dépenses par toutes les personnes qui utilisent la voiture permet de restreindre les charges liées à l’automobile. Il existe d’ailleurs de nombreux sites qui mettent en relation conducteurs et passagers, en vue d’un trajet en commun. Ce concept a également une portée écologique, car il diminue le nombre de voitures sur les routes, et par conséquent le niveau de pollution. Enfin, il permet de désengorger les centres-villes et facilite la recherche de parking dans la mesure où les voitures en circulation sont moins nombreuses. En ce qui concerne l’assurance, il est recommandé de vérifier si le trajet domicile-travail est compris dans la garantie en cas de covoiturage. Si vous envisagez de donner le volant à une personne covoiturée (cas de long trajet par exemple), il est nécessaire de contacter votre assureur au préalable.

Quid de l’autopartage ?

Concept voisin du covoiturage, l’autopartage permet à plusieurs personnes de partager un véhicule ainsi que les coûts correspondants. En réalité, personne ne possède la voiture, car celle-ci est la propriété d’une société de location. À chaque fois qu’un individu a besoin d’un véhicule pour un déplacement, il lui suffit de le réserver et d’aller le chercher à l’endroit et à l’heure convenus. Une fois qu’il est rentré, il rend la voiture et une autre personne peut l’utiliser et ainsi de suite. Il s’agit donc de partager un véhicule en libre-service, ce qui est assez pratique, car vous n’avez pas à vous soucier de l’entretien, de l’assurance et du stationnement tout en ayant la possibilité d’emprunter une voiture 7 J/ 7 et 24H/24.

Pour bénéficier du système d’autopartage, il suffit de s’abonner à une société spécialisée moyennant le paiement d’un forfait mensuel, avec des tarifs au kilomètre ou à l’heure selon l’entreprise prestataire. Ce dispositif est économique, car d’après l’Ademe, la voiture individuelle demeure inexploitée 95 % du temps. Si vous possédez une voiture, vous payez donc des taxes, l’assurance et différentes dépenses même quand vous ne l’utilisez pas. Avec l’autopartage, vous ne payez pas l’usage réel de la voiture en libre-service. Par ailleurs, il permet de préserver l’environnement en réduisant le nombre de voitures sur les routes, et les émissions de CO² par la même occasion.

Partagez l'article sur :