La réforme du contrôle technique 2019 est repoussée de 6 mois

Réforme du contrôle technique 2019 : quels diesels concernés ?

Il était prévu pour le 1er janvier 2019. Mais puisque la mise en place d’une mesure des fumées risque de mettre encore plus en colère des propriétaires de milliers de vieilles voitures diesels, il a finalement été repoussé de 6 mois. Mais dès le mois de Juin prochain, le contrôle technique des véhicules diesels homologués à compter du 1er janvier 2005 sera plus ardu. En cause : une mesure plus précise de l’opacité des fumées d’échappement.

Distinction cruciale : si la réforme du mois de mai 2018 concernait absolument tous les véhicules, celle qui entre en vigueur dans 7 mois désormais ne vise que les motorisations diesels. Mais pas tous les Diesels non plus. Sont concernés seulement les véhicules Diesels dont le moteur répond aux normes européennes d’émissions Euro 4, Euro 5 et Euro 6. C’est pour cela que le nouveau contrôle technique plus ardu qui a été décalé de 6 mois, ne s’occupe que les véhicules Diesels homologués à compter du 1er janvier 2005 (pour les nouveaux types) et à compter de janvier 2006 (pour toute voiture neuve).

La réforme de janvier 2019 concerne 60 % du parc roulant

Comment y voir plus clair ? Il suffit de se référer à sa carte grise et à la mention renseignée à la ligne V.9 (« Indication de la classe environnementale de réception CE »). On sait alors sous quelle norme Euro son véhicule a été homologué.

Toute droit sortie de la volonté de répondre à la loi de transition énergétique pour la croissante verte (août 2015), la réforme du contrôle technique de janvier 2019 consiste à renforcer les exigences du contrôle de l’opacité des fumées d’échappement. Un contrôle de l’opacité qui n’a rien de nouveau puisque depuis le 1er janvier 1996 déjà, les émissions de particules à l’échappement sont contrôlées sur les véhicules Diesels d’avant 1980 (et d’avant 1972 pour l’essence). La réforme du 1er janvier 2019 et qui a été reporté de 6 mois, ne vient que durcir les exigences de ce test. « A partir de 2019 et cela est inédit, le rapport d’examen du contrôle technique mesurera de façon très précise la transparence du nuage de fumées », décrit Jérémy Van Weymeersch, Directeur technique et qualité chez le réseau de centres de contrôle technique Autosur. « La méthode actuelle de contrôle a été rendue obsolète par la modernisation des systèmes de dépollution des moteurs. Pour vérifier la conformité avec les limites d’opacité qui seront abaissées dans quelques mois, il faut des opacimètres plus performants. »

Moderniser les opacimètres

Dès que ce nouveau contrôle technique sera mis en place, il faudra donc que les gestionnaires de centres de contrôle technique aient en mains un équipement moderne car, si l’appareil n’est pas conforme, le système informatique refusera d’éditer le moindre procès-verbal. Par conséquent, il sera impossible de remettre au client son rapport d’examen.

Partagez l'article sur :