Conduire en hiver : 3 points clefs pour voir et être vu

Les journées sont plus courtes, le ciel est souvent sombre, le brouillard devient de plus en plus fréquent, la pluie et la neige s’invitent régulièrement sur les trajets. L’hiver n’est pas la saison la plus commode pour conduire en toute sérénité. En période hivernale, il s’agit de voir correctement mais aussi d’être vu par les autres automobilistes. Voici quelques conseils pour prendre soin de l’éclairage de sa voiture et s’occuper correctement de son pare-brise.

voiture-hiver

Un pare-brise bien dégagé

Si l’état de votre pare-brise, et plus globalement de tous les vitrages, n’est pas au clair, la visibilité est fortement réduite et votre conduite altérée par les désagréments de l’hiver. Il faut donc veiller à ce que votre pare-brise soit bien dégagé et bien propre en injectant du liquide lave-glace et en nettoyant l’ensemble des vitrages (fenêtres latérales, lunette arrière et rétroviseurs) avec du produit spécial vitres. Evidemment, les balais d’essuie-glace doivent être contrôlés plus régulièrement, car ils sont plus sollicités en hiver. S’ils présentent des craquelures ou déchirures, il faut absolument les remplacer.
Si la partie intérieure de votre vitrage est moins affectée par les frimas de l’hiver, il faut néanmoins la soigner pour garantir une transparence parfaite. Pour lutter contre la buée en hiver, il suffit de mettre un peu de shampoing ou du savon sur une serviette microfibre.

Astuces pour dégivrer rapidement le pare-brise

Attention, verser de l’eau chaude est contre-productif, car cette dernière pourrait regeler si les températures sont trop froides, et le choc thermique risque de fissurer votre pare-brise. L’idéal est d’anticiper en recouvrant votre pare-brise la nuit avec un morceau de carton, un drap épais, du papier journal, bref tout ce qui peut absorber l’eau et éviter la condensation sur le pare-brise, avec ce grand avantage d’éviter à vos balais d’essuie-glaces de geler. Autre solution miracle : mélanger moitié eau et moitié vinaigre de vin blanc pour faire fondre le givre en prenant soin de ne pas toucher les joints, car cela pourrait les détériorer.

Un éclairage qui fonctionne

Puisque la lumière est faible sur les routes en hiver, et que vous circulez souvent à la nuit tombée lorsque vous rentrez du travail ou récupérez vos enfants à l’école, il est impératif d’avoir un éclairage qui fonctionne bien afin de voir et d’être vu. Pour contrôler efficacement l’éclairage de votre voiture, l’idéal est d’effectuer un diagnostic dans un garage ou un centre auto pour être sûr qu’il n’y ait pas un défaut majeur.
Vous pouvez également vérifier l’ensemble des feux vous-même, à l’aide d’un coéquipier, en activant les différents projecteurs. Mais attention : tous les phares ont un rôle clef en hiver, des feux de croisement largement sollicités, en passant par les clignotants, jusqu’aux feux de jour (ou de positionnement), aux antibrouillards et aux feux arrière, de route, de stop et de recul.
Prévoyez toujours une ampoule de rechange, notamment pour les feux de croisement, de stop, arrière et les clignotants.

Enfin, mention spéciale à la plaque d’immatriculation qui doit, pour des raisons de légalité, être bien visible. Au risque de recevoir une amende de 135 euros.

En hiver, il faut donc anticiper le givre, prendre soin de votre vitrage extérieur comme intérieur et aussi de l’éclairage de votre voiture afin de bien voir et être vu en hiver.