750.000 conducteurs roulent sans assurance auto

Leur nombre est en hausse chaque année. Par manque de moyens, ou par simple négligence, de plus en plus en plus d’automobilistes roulent sans assurance auto. Un oubli qui peut provoquer des drames.

accident voiture

C’est une dépense qui pèse très lourd dans le budget des automobilistes. A tel point que le fonds de garantie qui avance les indemnisations en cas d’accident, estime à 750 000 le nombre de conducteurs qui roulent sans assurance. Un chiffre en hausse de 30% sur les cinq dernières années. L’année dernière, 26.000 dossiers ont été indemnisés par le fonds de garantie, dont plus de 6.500 personnes blessées et 109 accidents mortels. Cela a représenté 150 millions d’euros d’indemnisation en 2018. Des faits divers souvent dramatiques, et qui parfois, se terminent bien, grâce à un formidable coup de chance, comme celle qui est venue au secours de ce camionneur et de cette automobiliste sur l’autoroute A20 il y a quelques jours. Elle était en train de dépasser le camion lorsqu’elle vit, soudain, une voiture rouler vers elle, en contre-sens. Un coup de volant à gauche lui a permis d’éviter la catastrophe, alors que le camion a lui aussi donné un coup de volant sur sa droite. La voiture est passée entre les deux véhicules mais l’automobiliste fautif, appréhendé un peu plus loin, ne disposait ni de son permis, ni d’une assurance.

Comment enrayer ce phénomène ?

De la négligence ou de faibles revenus sont souvent à l’origine du défaut d’assurance auto. Le coût d’une assurance pouvant aller jusqu’à 200 euros par mois. Mais s’en priver est extrêmement risqué. En cas d’accident, la personne responsable dépourvue d’assurance auto peut payer cela terriblement cher. Un risque inconsidéré donc qui, s’il fait penser que l’on peut économiser de l’argent, peut malheureusement en faire dépenser beaucoup plus.

Hausse des indemnisations

Avec quelque 150 millions d’euros l’année dernière, les indemnisations aux victimes atteint des sommets. Petit rappel : en cas d’accident avec un automobiliste non assuré, les victimes sont indemnisées par le fonds de garantie. Ce dernier peut ensuite se retourner contre le fautif, qui peut avoir à régler de sa poche des dépenses astronomiques. Cette hausse des indemnisations s’explique par les progrès de la médecine comme les prothèses qui sont meilleures qu’auparavant mais plus coûteuses. Et cette hausse des indemnisations se répercute sur les primes de ceux qui sont bel et bien assurés, puisque le fonds est alimenté en partie par une contribution de chaque assuré.

Rouler sans assurance auto peut coûter très cher

Sur les 38 millions de véhicules en circulation, les CRS d’autoroute contrôlent au moins 3 ou 4 conducteurs sans assurance chaque semaine. Et depuis le 14 janvier 2019, ils ont désormais la possibilité, non plus de les convoquer au tribunal, mais de les verbaliser directement et sur le champ avec une lourde amende. C’est 400 euros si le chauffeur sans assurance paie tout de suite. Et en cas de récidive, une réponse pénale plus sévère peut aller jusqu’à 7500 euros d’amende et une annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser ainsi que la confiscation du véhicule.

Comment diminuer le nombre de conducteurs sans permis ?

Pour enrayer le phénomène et diminuer le nombre de conducteurs non assurés (dont presque la moitié ont moins de 35 ans) des experts imaginent mettre en place un « chèque assurance auto » sur le modèle du chèque énergie, pour les personnes en difficulté financière. Ce chèque assurance auto, imaginé par les étudiants du Hackathon FG-IFPASS, serait en partie financé par la solidarité nationale. La création d’une carte de l’assurance biométrique regroupant les données de la carte de grise et de la police d’assurance est également envisagée.