Choisir un siège auto pour votre enfant

En France, attacher les enfants à l’arrière est obligatoire depuis les années 90. Lit nacelle, siège auto ou rehausseur sont à choisir en fonction de l’âge et de la taille de vos chérubins. Passage en revue des différents dispositifs.

siège auto

Jusqu’à l’âge de 10 ans ou jusqu’à ce que la taille de l’enfant lui permette d’utiliser la ceinture de sécurité (entre 1,35 m et 1,50 m), les équipements sont obligatoires, sous peine de recevoir une amende de 135 euros pour le conducteur. Les chiffres font froid dans le dos : outre le fait que 2 enfants sur 3 sont mal attachés, un enfant meurt sur les routes chaque semaine en France alors qu’il était passager. Non attaché, le risque d’être éjecté hors du véhicule ou de s’écraser sur le pare-brise est multiplié par 6 ou 7. Plus parlant encore, l’image donnée par la sécurité routière : une collision à 50km/h équivaut à une chute du 3ème étage d’un immeuble. D’après l’ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière), 40% des décès d’enfants et d’adolescents sur la route ont eu lieu alors qu’ils étaient transportés en voiture en 2018. Un lourd bilan qui pourrait être passablement allégé si les enfants étaient correctement retenus. Pour choisir le siège auto qui convient, il ne faut pas seulement tenir compte de l’âge mais aussi de la taille et du poids de votre enfant. Le choix du siège auto n’est donc pas à prendre à la légère.

Siège auto : De la naissance à 10kg

Un siège dos à la route ou un lit nacelle s’impose pour les enfants de moins de 10kg et qui mesurent moins de 70 cm. Ces systèmes qui appartiennent au « groupe 0 » répondent à des réglementations très strictes. Pourquoi placer le siège dos à la route ? Parce que cela protège les cervicales de votre bébé dont la musculature est encore peu développée. Le lit nacelle, qui se fixe transversalement avec les ceintures trois points ou encore grâce à des sangles reliées aux points d’ancrage, a pour avantage de permettre à votre tout petit de dormir allongé. Le filet anti-éjection est véritablement un plus au niveau de la sécurité en cas d’accident. Le siège dos à la route, quant à lui, s’installe à l’arrière, ou à l’avant si vous devez garder un œil sur votre bébé. Important : il faudra au préalable désactiver l’airbag passager avant pour éviter de graves contusions en cas de choc.

Les sièges auto de 9 à 18kg

Cap sur les sièges autos du « groupe 1 » pour les enfants qui pèsent plus de 9 kilos voire idéalement 12 kilos. Très enveloppant et équipé le plus souvent du système Isofix, le siège auto a beaucoup évolué et incorpore même parfois son propre airbag. Particulièrement recommandés pour les enfants d’une taille allant jusqu’à 1 mètre, la sécurité routière préconise d’installer le siège auto sur la place centrale, à l’arrière, afin de contrer au mieux les éventuels chocs latéraux.

Les rehausseurs pour les enfants de 15 à 36 kg

À partir de 15 kg environ et tant qu’il ne dépasse pas 1,50 m, votre enfant va devoir troquer son siège bébé pour un rehausseur lorsque vous effectuerez des trajets. Jusqu’à ses 10 ans environ, il sera ainsi surélevé de manière à être positionné à la bonne hauteur pour la ceinture de sécurité. Sans rehausseur, l’enfant risque d’être étranglé par la ceinture ou de glisser sur le côté s’il tombe dans les bras de Morphée. Les rehausseurs avec dossiers ne sont certes pas obligatoires mais fortement recommandés. En cas de collision, les rehausseurs sans dossier ne protègent ni la tête ni le cou de l’enfant. C’est pour cette raison qu’ils seront interdits à l’avenir.

Une nouvelle génération de sièges autos

Se passer d’un siège auto de qualité paraît indispensable : votre progéniture mérite bien que vous investissiez pour sa sécurité. A l’instar de l’allemand Britax Römer, les fabricants de sièges autos proposent des sièges autos de nouvelle génération, toujours plus confortables, pratiques et sécuritaires. Le modèle «Advansafix IV R» prône la facilité d’utilisation grâce à son option «Flip & Grow» qui simplifie tout bonnement la transformation du siège : passer de la catégorie groupe 1 au groupe 2/3 se fait ainsi en un clin d’oeil. Et pour suivre la croissance de votre enfant, il n’y a pas mieux que le siège «Kidfix III M» qui propose un dossier en forme de V collant à la morphologie. Et si vous voulez acheter le winner des crash tests, la marque Cybex s’impose : le Cybex “Pallas S-Fix” a reçu la mention « Very Good » dans la catégorie siège-auto du groupe 1/2/3 (9 – 36 kg).