Ces marques qui basculent entièrement leur gamme dans l’électrique

Certaines constructeurs auto, premium ou généralistes, ont déjà fait leur choix et accélèrent leur calendrier : leur gamme automobile sera 100 % électrique d’ici peu. 

Voiture électrique

Durée de lecture estimée: 5 minutes

En Europe, le quota de CO2 pour les autos vendues est tellement strict que certaines marques ont déjà pris de l’avance et préparent un avenir 100% électrique. En 2025, la norme Euro 7 sera sévère et signera le début de la fin des blocs thermiques purs. La norme Euro 8, qui suivra entre 2030 et 2040, sera encore plus punitive et tous les constructeurs seront alors obligés d’électrifier leur gamme. 

Certaines marques ont déjà une gamme 100% électrique. C’est le cas de Tesla, la plus connue, qui fait des émules et entraîne dans son sillage des firmes haut de gamme rassurées par le succès de la marque d’Elon Musk. Des constructeurs plus discrets comme le chinois Aiways qui lance l’U5, un premier modèle 100% électrique, ou de MG avec son SUV low cost ZS, déboulent sur le marché avec des modèles 100 % électriques. D’autres start-up encore, comme Lucid ou Rivian, aux débuts compliqués, plongent aussi directement dans le grand bain de l’électrification. Mais il y a aussi des constructeurs comme Smart et sa Forfour et sa Fortwo qui ont débuté en thermique et qui ne proposent plus ces modèles qu’en version EQ. Voici les autres constructeurs auto qui ont officialisé leur bascule du thermique vers la fée électricité.

Ford : le père de la Mustang abandonne les blocs thermiques

Ford mustang march-e electrique

Après avoir appuyé sur le champignon de l’hybridation, Ford vient d’annoncer que sa gamme de véhicules particuliers en Europe sera entièrement disponible en 100 % électrique en 2030. Adieu le thermique. La marque se débarrassera même finalement de l’hybride rechargeable. Signe de la bascule : sa mythique Mustang abandonne le V8 et passe à l’électrique avec sa Mach-E. Après 10 millions d’exemplaires vendus, la Mustang passe au 100% électrique avec un modèle SUV. La Mustang Mach-E offre une autonomie de 400 kilomètres et, selon les versions, peut grimper jusqu’à 610 kilomètres. L’auto qui pèse tout de même deux tonnes avec ses batteries, est vendue autour de 49.000 euros et veut clairement concurrencer Tesla. Ford s’engage  à ne proposer que des voitures électriques à partir de 2030.

Alpine : le label sera 100% électrique 

Luca de Meo, le nouveau patron du groupe Renault, a donné une direction précise à Alpine qui refait surface : ses trois nouveaux modèles seront 100% électriques. Une citadine, un crossover compact, futur rival du Porsche Macan, et un nouveau coupé, lequel prendra la relève de l’A110 et qui sera mis au point avec Lotus pour partager les frais. 

Bentley : la fin du V8 et du W12

Absent-mondial-auto-Bentley-Continental-GT

Bentley se jette dans le grand bain des voitures électriques. Une décision aux antipodes de celle de Porsche qui compte proposer des 911 thermiques le plus longtemps possible. En 2026, à coup d’hybride rechargeable ou de modèles 100% électriques, toute la gamme qui sortira de l’usine de Crewe bardée de panneaux solaires, en Angleterre, sera électrifiée. Adrian Hallmark, le PDG du groupe britannique appartenant à Volkswagen, se félicite de ce choix : « Depuis 1919, Bentley définit le luxe. Être à la pointe du progrès fait partie de notre ADN. Les créateurs de Bentley étaient des pionniers et des leaders. Nous continuerons à être le chef de file en réinventant l’entreprise et en devenant la référence mondiale dans le secteur des voitures de luxe. » 

Jaguar : une gamme 100% électrique en 2025

Surprise. Le nouveau patron de Jaguar, Thierry Bolloré, a annoncé que toutes les Jaguar seront électriques en 2025 sur la base d’une plateforme unique. Badgé Land Rover, le premier modèle déboulera en 2024. Propriété de l’Indien Tata Motors, Jaguar continuera à produire ses futures voitures électriques au Royaume-Uni, à Solihull.

Volvo accélère sa stratégie d’électrification de sa gamme

Volvo C40 Recharge

Volvo Cars entend s’imposer en tant que leader sur le marché en forte croissance des voitures électriques haut de gamme et compte bien devenir un constructeur 100% électrique d’ici 2030. A cette date, la marque supprimera de sa gamme tous les modèles équipés d’un bloc thermique, y compris les hybrides. Le suédois avait déjà fixé un objectif ambitieux : 50 % de ses ventes en tout électrique d’ici 2025. Et vient  donc de fixer l’étape suivante : 100 % en 2030. D’ici fin 2021, Volvo proposera le C40, un SUV coupé dérivé du XC40 et qui tournera seulement à la fée électricité. 

Mini : de 50 à 100% de sa gamme en électriques 

Mini, détenue par le groupe bavarois depuis 2000, s’apprête à occuper un rôle central dans cette nouvelle stratégie en tant que marque urbaine, un statut idéal pour aborder le chapitre de la mobilité verte. La transition de gamme va s’opérer à partir de 2025 et la sortie du tout dernier modèle à moteur à combustion de la marque. A partir de là, Mini ne lancera plus que des voitures 100% électriques. L’objectif est d’avoir 50 % des ventes en électrique en 2027. Avant une montée rapide mais progressive vers les 100 % début 2030. Si la future Mini 100% électrique est actuellement construite à l’usine d’Oxford, en Grande-Bretagne, le successeur du Countryman sera fabriqué à Leipzig, en Autriche, à partir de 2023. Les futurs modèles électriques de Mini seront également produits en Chine dès 2023. Ces derniers seront basés sur une nouvelle architecture développée dès le départ pour une mobilité 100% électrique.