Bouchons d’autoroutes : l’été sera chaud

Une prédilection des Français pour la voiture en cette période post-covid et une difficulté de passer des vacances à l’étranger risquent de transformer les autoroutes estivales en un immense bouchon. Les bouchons d’autoroute seront au rendez-vous.

bouchons d'autoroutes

Bison fûté se prépare au nervous breakdown, car tous les ingrédients sont réunis pour que le chassé croisé estival se tranforme en bouchons d’autoroutes. D’ailleurs, le sachem de la Sécurité Routière a pris ses précautions et prévoit d’or et déjà un été surchargé. Deux raisons expliquent les sombres prévisions de la mascotte du CNIR (Centre National d’Informations Routières). La première est la conséquence automatique des restrictions de voyages à l’étranger depuis la crise sanitaire. Même si l’Espagne et l’Italie ouvrent leurs frontières ces jours-ci, les vacanciers français sont bien décidés à suivre les recommandations gouvernementales et à rester sur le territoire national. La seconde cause des bouchons d’autoroutes historiques qui risquent de se produire cet été est elle aussi une conséquence du covid. Peu rassurés par la promiscuité dans les trains et TGV (les lignes intérieures aériennes étant réduites), ils privilégient la voiture. Ce cocktail explosif pourrait donc au final donner l’un des étés les plus encombrées que les autoroutes françaises ont connu depuis longtemps. Surtout si l’on y ajoute les estivants allemands, hollandais et belges désireux eux aussi d’avoir un peu de soleil. 

Top départ ce week-end

Le début des hostilités devrait démarrer dès ce week-end 11 juillet. Samedi, la France entière sera colorée en rouge. La raison de l’afflux ? Le pont du 14 juillet, qui pousse les vacanciers à partir dès samedi, puisque le lundi 13 et mardi 14 seront fériés pour eux. Bonne nouvelle : les 15 et 16 juillet seront verts, avant une rechute de rouge le week-end suivant, celui du 18 et 19 juillet. Comme d’habitude, les bouchons d’autoroutes débuteront en région parisienne pour descendre progressivement vers le Sud-Est et le Sud-Ouest.

Un 1er août tout noir

Les vrais problèmes commenceront le 1er août puisque en plus des afflux liés à ces drôles de vacances, ce premier jour du mois correspond à un samedi. Il est classé noir. Mais Bison Fûté semble comprendre que les Français sont raisonnable et parfaitement capable d’étalonner leurs retours, pour les juilletistes, et leurs départs pour les aoûtiens. Résultat : une double dose de noir. Au-delà du 1er août, le week-end suivant, le 7 et 8 sera lui aussi marque de cette sombre couleur. Evidemment, ces journées noires concernent surtout la région Ile de France, mais la France entière sera marquée de rouge durant ces périodes. Et, pour la première fois peut-être, des régions avec peu de bouchons d’autoroutes comme l’Auvergne pourraient connaître des bouchons d’autoroutes estivaux liées à l’envie de verdure des citadins effrayés par l’affluence à venir sur les plages. Maigre consolation : Bison Fûté considère que le 15 août, placé un samedi et donc sans pont possible, ne devrait pas créer de gros embouteillages. En revanche, le sage sachem prévoit deux gros points noirs les 22 et 29 août. Ce qui porte le total de cette saison d’été à trois journées noires et huit rouges. 

Bouchons d’autoroutes : Des conseils de bon aloi ?

Evidemment, au temps du digital,on peut se dire que les bons vieux conseils de bison fûté sont quelques peu ringards. Pourtant, si Waze et consorts proposent des itinéraires bis pour éviter les bouchons d’autoroutes, ils risquent bien d’indiquer les mêmes à leurs milions d’utilisateurs. Et, au final, les fameux itinéraires bis que le CNIR distille depuis des décennies pourraient bien redevenir tendance, parce que moins suivis. Mais, surtout, il ne faut pas le répéter trop fort. Surtout que ces conseils sont disponibles à tout moment sur le site bison-futé.gouv.fr, mais tout cela reste évidemment entre nous. 

Partagez l'article sur :