Voitures d’occasion : la boîte noire ne sera pas obligatoire

Dès le 1er juillet 2022, une boîte noire obligatoire sera installée dans chaque voiture neuve. Mais les véhicules d’occasion, eux, pourront se passer de ces enregistreurs de données, comme ils se passent toujours de nombreux autres équipements obligatoires sur le neuf.

voitures-d’occasion- boîte noire

C’est le sujet à controverse du moment : les conséquences des boîtes noires qui seront obligatoires l’an prochain à bord des voitures neuves. Si ce mouchard électronique fait trembler la toile et inquiète les automobilistes, c’est parce qu’il soulève la question de l’usage qui sera fait des données. En effet, en enregistrant certaines données du roulage, comme les 30 secondes précédents un accident et les 30 suivantes, on se dit que Big Brother surveillera tous les faits et gestes des conducteurs. Mais c’est ignorer que depuis janvier 2021 déjà, la Commission Européenne demande à connaître la consommation de carburant, la vitesse et le nombre de kilomètres parcourus pour chaque trajet via un petit logiciel. Sans oublier un autre mouchard passé plus inaperçu et qui enregistre le temps passé à réellement rouler en électrique pour les modèles hybrides rechargeables. 

Boîte noire : des données uniquement consultées par les autorités ?

Les données de la fameuse boîte noire devraient permettre aux forces de l’ordre de mieux comprendre les circonstances d’un accident grâce aux données relatives à la vitesse, aux phases d’accélération, au freinage ou encore au port de la ceinture de sécurité et des coordonnées GPS de l’accident. Des données qui suscitent une certaine inquiétude auprès des automobilistes car elles pourraient être dévoilées aux assureurs et également enregistrer les conversations qui ont eu lieu dans l’habitacle. Mais cette boîte noire qui sera impossible à désactiver par les automobilistes, devra être uniquement consultée par les autorités.

Indemniser plus rapidement les victimes

Evidemment, les avocats spécialistes en droit du dommage corporel, expliquent qu’un tel dispositif permettra de responsabiliser un peu plus les automobilistes. Cette boîte noire permettra également d’indemniser plus rapidement les victimes. Mais certains conducteurs estiment qu’ils se sentiront traqués à l’excès, tous leurs faits et gestes étant enregistrés. Le seul moyen d’échapper à cela sera alors de rouler dans un vieux modèle, certes souvent moins performant, mais loin du joug de l’Etat qui décide de plus en plus ce qui est bon ou pas pour ses citoyens. 

D’autres équipements obligatoires qui feront grimper les prix des autos

Mais ce n’est pas le seul souci que pose l’installation de ces mouchards. Un tel équipement technologique comme la boîte noire aura forcément un impact sur le prix des véhicules même si les parlementaires européens soutiennent que cela n’entraînera pas de « hausse sensible des tarifs pour les automobilistes ». Les constructeurs, pour leur part, ont déjà annoncé que les prix de leurs nouveaux véhicules seraient en hausse dans les prochaines années. Par ailleurs, bien d’autres équipements seront obligatoires à partir de mai 2022 comme le système d’adaptation intelligente de la vitesse; l’installation d’un éthylomètre antidémarrage facilitée ; les systèmes d’alerte de somnolence et de perte d’attention du conducteur; les systèmes d’alerte avancés de distraction du conducteur; mais aussi les signaux d’arrêt d’urgence; les systèmes de détection en marche arrière; les enregistreurs de données d’événement et enfin le système précis de surveillance de la pression des pneumatiques.

La boîte noire ne sera jamais imposée sur les autos d’occasion

C’est la bonne nouvelle. Les véhicules d’occasion ne seront jamais obligés d’adopter la boîte noire. C’est d’ailleurs le cas de bien d’autres équipements obligatoires sur les autos neuves mais qui restent absents sur les modèles de seconde main. C’est le cas, par exemple, de l’anti-dérapage ESP, obligatoire depuis 2014 en neuf et dont les voitures d’occasion sont exemptées. Tout comme le durcissement constant des normes antipollution qui n’a également jamais concerné le marché de seconde main. Les propriétaires d’une voiture d’occasion n’auront donc pas à l’équiper d’un mouchard capable d’envoyer des informations en cas d’accident. En revanche, dès la mi-mai 2024, les voitures neuves pourront difficilement échapper à ce dispositif.