Baromètre 2018 de l’Argus sur la qualité et la fiabilité des voitures

 

fiabilité voiture

Le « baromètre satisfaction DriverView-L’argus 2018 » sur la qualité et la fiabilité des marques automobiles est tombé. Cette étude a été lancée l’année dernière pendant un an auprès de 10 000 automobilistes qui ont répondu à des questionnaires très précis. Il en ressort un taux de satisfaction pour les 55 marques selon la qualité de l’assemblage et des matériaux pour le volet qualité, et la robustesse des voitures, pour le volet fiabilité. Les modèles allemands et japonais apparaissent sur les premières marches du podium. Peugeot, quant à lui, tire son épingle du jeu.

Au moment d’acheter sa voiture, différents critères entrent en compte. Dont les deux critères fondamentaux que sont la qualité et la fiabilité qui font la réputation d’un modèle et plus globalement, d’une marque. En demandant à 10 000 propriétaires de noter la qualité, reflétant l’assemblage des différents composants d’une voiture, ainsi que le choix des matériaux, et la fiabilité de leur véhicule qui tombe rarement en panne, le groupe l’Argus, spécialisé dans le conseil et l’édition dans le marché automobile, a établi un palmarès 2018. Résultat : il n’est pas obligatoire de se ruiner pour avoir une auto fiable ou de qualité. C’est parfois même le contraire : plus les voitures coûtent chères parce que bourrées de technologies, plus elles sont fragiles. Les avis des automobilistes nourrissent cette vaste enquête collaborative riche en enseignements pour les futurs acheteurs d’une voiture d’occasion. Notamment en ce qui concerne la robustesse qui peut-être un véritable frein à l’achat d’un modèle de seconde main.

Les marques premium plébiscitées pour la qualité

Sur le plan de la qualité, les voitures allemandes font honneur à leur réputation. Dans ce palmarès, les voitures premium arrivent en tête (Lexus 93.7%) pour la qualité, suivi des allemandes (Porsche 92.8%, Audi 92.2%, BMW 89.2%). Le constructeur automobile Volvo ( 88.9%) apparaît sur la 5ème marche du podium. Dans les marques généralistes, c’est Volkswagen qui est largement au-dessus et qui se place 1er de ce baromètre. Audi, Mercedes, Volkwagen et BMW trustent les dix premières places du classement grâce à la qualité des matériaux et à l’assemblage des différents composants de leurs véhicules. Audi fait carton plein en plaçant cinq de ses modèles aux six premières places. L’Audi Q5 arrive en tête du classement, suivie de l’Audi A6 et de l’Audi A5. Point de vue fiabilité, les marques premium sont, en revanche, à la peine (BMW 10ème, Mercedes 15ème), car plus il y a de technologie, plus il y a des problèmes qui surviennent.

Peugeot pas si mal placé

Au niveau de la fiabilité, on change donc de continent : les japonaises font feu de tout bois. Elles sont, en effet, quatre marques japonaises à être dans le top 5 : Lexus, Honda, Subaru et Toyota. La Toyota Prius III (lancée en 1997) est largement plébiscitée par le panel des 10 000 propriétaires interrogés, devant la Honda CR-V et la mythique Honda Civic. Dans ce top 10, apparaissent aussi BMW, Alfa Romeo et Dacia. Et la France dans tout ça ? Peugeot avec sa 2008 prend la 6e place du classement des autos les plus fiables, et la Peugeot 3008 (17eme), la 508 (22eme) et la 208 (24eme) sont également citées par les automobilistes. Bien mieux que le constructeur français Renault, à la traîne, dont le SUV familial Kadjar arrive à la fin du classement, en 26e position dans le classement de la fiabilité.

S’il faut tirer un enseignement de cette étude : le prix ne fait pas forcément la fiabilité. En témoigne la filiale low cost Dacia qui avec des modèles comme la Sandero ou le Duster, apparaît très bien classée. Au point même qu’à la revente, sur le marché de l’occasion, du fait de cette réputation de solidité, ces modèles-là peuvent se revendre à prix, kilométrage et modèle équivalent, parfois jusqu’à 20% plus cher que ses concurrents directs.

Méthodologie

Le Baromètre DriverView-L’argus prend sa source sur une enquête lancée en 2017 auprès de 10 000 automobilistes. Chaque propriétaire a répondu à un questionnaire détaillé d’une dizaine de minutes portant sur la marque et sa voiture (points forts et points faibles, fiabilité, problèmes rencontrés, qualité de construction…), mais aussi sur la satisfaction de son concessionnaire (neuf et après-vente) et également où et comment il a acheté sa voiture (neuf ou occasion, financement…). N’apparaissent dans ces palmarès que ceux qui ont recueilli le plus de votes, avec un seuil minimal de 40 avis pour chacun des véhicules et des constructeurs. En deçà, ils ont été volontairement exclus de ce classement afin de ne pas fausser les résultats globaux.