Alpine Renault : she’s back !

La marque Alpine a toujours fasciné les passionnés de voitures, notamment avec la célèbre berlinette A110 des années 70. Mise en sommeil en 1995, la marque sportive du groupe Renault signe son retour avec la présentation officielle de son concept-car Alpine Vision qui préfigure le modèle qui sera commercialisé en série.

Une présentation en grande pompe

Monaco a été le lieu des exploits de la légendaire Alpine A110 lors du Rallye automobile de Monte-Carlo dans les années 60 et 70. Ce n’est donc pas un hasard si Renault a choisi de présenter au public la nouvelle Alpine Vision dans ce même lieu le 16 février. La présence de Carlos Ghosn, le PDG du groupe Renault, confirme l’importance de l’événement. Le public et les journalistes ont d’ailleurs répondu présent, ainsi que plus de 90 collectionneurs venus avec leurs Alpine A110 pour saluer la renaissance de la marque sportive de chez Renault.

Un classique modernisé

L’Alpine Vision est un concept-car qui se rapproche de la version de série qui sera dévoilée avant la fin de l’année et commercialisée en 2017. D’après son designer Antony Villain, le véhicule de série reprendra 80 % des lignes du concept-car. Cette dernière sera très probablement nommée A120, elle aura le design caractéristique de sa célèbre devancière, l’A110, avec notamment l’aspect trapu, le capot plongeant et les quatre feux avant. La présentation de l’Alpine Vision laisse présager de jolies choses pour l’A120. La Vision arbore à l’avant, des phares qui associent une paire de projecteurs disposés en amande et composés d’optiques à LED, avec deux phares circulaires à diodes placés sur le bouclier. À l’arrière, elle récupère le dessin de la lunette de l’A110 tout en se démarquant par une énorme sortie d’échappement central, une signature lumineuse en forme de X, ainsi que des feux aiguisés telles des lames.

L’élégance alliée à la performance

Si l’extérieur de l’Alpine Vision fait déjà rêver, son intérieur manifeste bien qu’il s’agit d’une sportive. La berlinette présente en effet des sièges baquets qui incluent un harnais à boucle de fermeture en aluminium brossé. Un pédalier en aluminium, ainsi que des palettes de passage de vitesses au volant, évoquent également la compétition automobile. Le mélange de carbone, de cuir, d’aluminium et de microfibres crée d’ailleurs dans l’habitacle une ambiance raffinée mais résolument moderne. L’éclairage des portes et de l’instrumentation se pare d’une jolie couleur bleue qui est du plus bel effet. Par ailleurs, la marque privilégie le style épuré en adoptant une tablette tactile multimédia et un combiné d’instruments à écran TFT associés à des commandes de climatisation et deux boutons leviers.

Une sportive dans les gènes

Destinée à succéder à la mythique Alpine A110, l’A120 devra montrer des performances au moins identiques à sa devancière. Bien que les spécifications techniques de la nouvelle Alpine demeurent floues, il est probable que le bolide soit propulsé par un moteur quatre cylindres turbo de 1,8 litre. Capable de produire une puissance de 250 à 300 chevaux, il serait couplé avec une boîte à double embrayage EDC pour donner plus d’agilité à la berlinette. La voiture pourrait ainsi passer de 0 à 100 km/h en moins de 4,5 secondes. L’utilisation d’un châssis ultraléger développé par Renault Sport permettrait d’alléger son poids qui ne devrait pas dépasser la tonne. Son prix de vente tournerait autour de 40 000 à 50 000 €. La future Alpine devrait être fabriquée sur le site de Dieppe et permettrait à Renault de concurrencer la Lotus Evora, l’Alfa Romeo 4C ou encore la Porsche 718 Cayman.

[metaslider id=1847]

Partagez l'article sur :