Alpine A110 S : pour les « bad boys » et les « bad girls »

L’an dernier, lorsque l’Alpine A110, marque ressuscitée et icône de l’industrie automobile tricolore, a refait son apparition sur nos routes, ce fut un grand évènement et une sacrée jubilation. Aujourd’hui, une version plus puissante de la berlinette pour les « bad boys » ou les « bad girls » vient muscler le jeu : l’Alpine A110 S qui ajoute encore une dose de sportivité à condition de débourser 65 000 euros.

Alpine A110 S

C’est au Mans, au cœur du village des 24H (on se rappelle la victoire du prototype A442 aux 24 Heures du Mans édition 1978), que la firme dieppoise a choisi de révéler pour la première fois au public la première évolution de l’A110. Deux modèles de l’Alpine A110 S étaient exposés : le modèle en blanc nacré et un autre en gris Tonnerre mat. La version plus radicale de l’Alpine A110 compte bien donner des cheveux blancs à la Porsche 718 Cayman de 300 ch et à la Toyota GR Supra de 340 ch, en mettant dans le vent la Lotus Elise dont elle s’éloigne. Son atout majeur pour coiffer la gamme de la berlinette en se révélant plus performante que les modèles standard : son poids plume qui est de 1.114kg à vide, et un 0 à 100 km/h atteint en 4,4s.

Alpine A110 S : 292 ch sous le capot

La variante « S » comme sport de l’Alpine A110 vient de faire un petit tour de circuit des 24H du Mans, histoire de se présenter. Et la berlinette se présente bien : dans sa robe blanc nacré, elle joue la carte de la sobriété et n’arbore pas le monogramme « S ». En revanche, les pneus sont plus costauds (18 pouces) et se montre plus efficace que joueuse. De gros étriers orange flashy est une autre spécificité de l’A110 S un peu plus fragrante. Plus proche du sol encore, sa suspension a été modifiée et son moteur gagne 40 ch pour en développer au total 292. Et si vous aimez la vitesse, le bel engin aux quatre-cylindres 1,8L turbo, vous entraînera sans s’essouffler jusqu’à 260 Km/h. Patience papillon : la barre des 300 Km/h  sera sûrement franchi un jour par une future déclinaison qui jouera la surenchère. Bien sûr, l’ESP peut-être enlevé pour une expérience de conduite encore plus radicale. Dans l’habitacle, des touches orange sur les surpiqûres de la sellerie en microfibre, le ciel de toit et le point, pile poil au milieu du volant. Le radar de stationnement est présent de série ainsi qu’un système pour mesurer vos exploits sur circuit. Et pour fondre comme neige au soleil sur la balance, un toit en carbone est disponible en option.

Alpine A110 S : déjà en pré-commande

Evidemment, même si l’Alpine A110 S est plus radicale, elle demeure polyvalente et facile à conduire. La berlinette est déjà pré-commandable mais livrable dans environ 5 mois. La sportive sera à la commande au mois de Septembre 2019. Son tarif débutera à 66 500 euros, ce qui la place parmi les plus onéreuses de la catégorie. Seul le BMW Z4 reste plus cher qu’elle.

L’Alpine retrouve le sentier des rallyes

Une Alpine spéciale rallye qui roulera sur les traces de son ancêtre qui avait raflé le championnat du monde des rallyes en 1973, est dans les cartons. Son poids devrait être limité à 1050 kg et sa puissance élevée à 300 ch. Histoire de croiser le fer avec la Porsche 911 ou l’Abarth 124 G sur les spéciales de rallyes en catégorie R-GT pour commencer. 

Partagez l'article sur :