24 Heures du Mans : c’est l’heure des Hypercars

Événement incontournable pour les fans de course automobile, les 24 Heures du Mans débutent demain. Cette 89e édition bénéficie d’un plateau exceptionnel de 62 voitures avec, pour la première fois, la catégorie des Hypercars, les nouvelles reines du circuit. 

24 heures du mans

Durée de lecture estimée: 3 minutes

Le Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC 2021 et la 89e édition des 24 Heures du Mans marquent l’entrée en piste des Hypercars. Ces nouvelles voitures constituent le plus haut niveau de l’endurance et se battront pour la victoire au classement général. Ces voitures constituent sans aucun doute l’avenir de la course d’endurance. Cette année, Toyota Gazoo Racing, Scuderia Cameron Glickenhaus et Alpine se disputeront la victoire, mais dès l’année prochaine Peugeot y fera son entrée, alors que Porsche, Ferrari et Audi se sont déjà engagés pour 2023.

Alpine, le nouveau venu aux 24 Heures du Mans

Doit-on espérer une victoire française aux 24 Heures ? Difficile à dire. Alpine fera face à l’armada de Toyota, qui engage 2 voitures, des Hypercars hybrides. Alpine a décidé de franchir le palier ultime en 2021 en s’engageant en Hypercar. La voiture, baptisée A480, portera son numéro fétiche, le 36, avec lequel l’équipe a remporté la catégorie LMP2 des 24 Heures du Mans à trois reprises ces cinq dernières années. Le constructeur français fera rouler une LMP1 NH modifiée techniquement pour être éligible dans la catégorie reine aux côtés des Hypercars en 2021. Alpine pourra compter sur le talent de son équipe d’exploitation et celui de ses trois pilotes pour jouer les troubles fête. La voiture sera pilotée par Nicolas Lapierre (36 ans, 13 participations aux 24 Heures du Mans) et André Negrão (28 ans, quatre participations). Ils ont tous les deux partagé de nombreux succès avec Alpine et seront associés à Matthieu Vaxiviere (26 ans, quatre participations). Rendez-vous le 26 avril pour le Prologue de la saison d’endurance WEC, à Spa en Belgique, pour les premiers tours de roues publics de l’Alpine A480.

Toyota, le grand favori

Le constructeur japonais est le tenant du titre aux 24 Heures du Mans et reste sur trois victoires consécutives. Le 15 janvier dernier, Toyota a présenté la GR010 Hybrid, sa nouvelle voiture avec pour objectif de remporter les 24 Heures du Mans. Cette Hypercar a été développée au cours des 20 derniers mois en partenariat avec des ingénieurs basés à Cologne (Allemagne) et les experts du groupe motopropulseur hybride électrique du centre technique d’Higashi-Fuji au Japon.  Sur le plan technique, la GR010 Hybrid est dotée d’un impressionnant groupe motopropulseur hybride à quatre roues motrices avec un moteur biturbo V6 de 3,5 litres fournissant 680 chevaux aux roues arrières, combiné à un générateur de 272 chevaux sur l’essieu avant. Autant dire que ça devrait cogner fort sur le ciruit manceau à partir de samedi. Du côté des pilotes, Toyota entame sa neuvième saison avec les mêmes équipages que la saison passée : Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López piloteront la #7 alors que Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley feront équipe sur la #8.

Glickenhaus, l’hyper spécialisé

Un constructeur privé qui se frotte aux meilleurs. Ça pourrait être la surprise de l’édition 2021 des 24 Heures du Mans. Les deux voitures Glickenhaus, engagées dans la catégorie Hypercar, ont tenu tête à Toyota pour leur première sur la boucle mancelle lors de la journée test puis des essais. À 71 ans, le milliardaire, ex-producteur hollywoodien, impose son style et bouscule les habitudes bien installées des 24 Heures. « Nous avons décidé de participer au FIA WEC et aux 24 Heures du Mans pour prouver qu’un constructeur hyper spécialisé peut livrer un produit au plus haut niveau technologique », explique le fondateur de Glickenhaus. C’est ainsi qu’est née la 007 LMH, une Hypercar non-hybride équipée d’un moteur V8 biturbo de 3,5 litres conçue par le préparateur français Pipo Moteurs. Au volant de cette hyper car : Ryan Briscoe (38 ans, cinq participations aux 24 Heures du Mans), Pipo Derani (27 ans, cinq participations), Romain Dumas (43 ans, 20 participations dont deux victoires au classement général), Franck Mailleux (35 ans, trois participations), Olivier Pla (39 ans, 13 participations) et Richard Westbrook (45 ans, dix participations).