11 conseils pour acheter sa voiture d’occasion

11-conseils-pour-acheter-sa-voiture-d’occasion-header

Acheter un véhicule d’occasion est aujourd’hui beaucoup plus simple qu’il y a une dizaine d’années. Les nouvelles technologies ont élargi le marché automobile à l’Europe tout entière. Les formalités administratives ont été simplifiées grâce au téléchargement en ligne. Mais la précipitation risque de l’emporter sur la raison et un achat mal réfléchi peut rapidement se transformer en déception. Voici 11 conseils pour un achat plus sûr.

Le choix du modèle

Choisissez un modèle correspondant à vos besoins et à votre mode de vie. Quel budget ? Quel type ? Quelle motorisation ? Ces quelques questions vous permettent déjà d’affiner votre choix. Pensez également à l’assurance et au coût d’entretien. Un achat coup de cœur n’est pas forcément une bonne affaire. Pensez-y !

Professionnel ou particulier ?

Les prix de vente sont généralement inférieurs auprès des particuliers. Vous bénéficiez cependant d’une meilleure protection en cas d’achat à un professionnel. Ce dernier a une obligation de résultat et propose des véhicules révisés et garantis. Si vous optez pour un particulier, sachez que les procédures sont compliquées en cas de litige. Il vous appartient notamment d’apporter la preuve d’un défaut ou d’un vice caché (à vos frais), avant de débuter toute procédure.

Comparez

Un véhicule vous plaît ? N’hésitez pas à consulter les annonces de véhicules similaires. Consultez la cote officielle, vérifiez la présence d’options dont vous ne voudriez pas vous passer. Plusieurs modèles vous intéressent ? Alors pensez à consulter les avis de propriétaires, cela vous donnera un indice sur les éventuelles pannes récurrentes.

Contactez le vendeur

Particulier ou professionnel, prenez contact avec le vendeur. D’abord pour vérifier la véracité de l’annonce, puis pour pouvoir poser diverses questions. De nombreuses annonces fictives circulent sur les sites en ligne et les tentatives d’arnaques ne sont pas exclues.

Poser des questions

Par téléphone ou devant le véhicule, posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit. Cela vous permettra dans un premier temps de « tester » le vendeur. Certaines questions risquent de le mettre dans l’embarras. Ne faites pas l’impasse sur :

  • la provenance ;
  • l’entretien ;
  • l’exactitude du kilométrage ;
  • le nombre de propriétaires.

Astuce

Si un vendeur déclare posséder l’auto depuis peu, essayez de connaître la raison de cette revente rapide (panne, vice caché, etc.).

Examen approfondi

En présence du vendeur, examinez l’auto « sous toutes ses coutures ». Inspectez l’extérieur, l’intérieur. Des différences de teinte peuvent trahir un choc, voire un accident. Assurez-vous que tous les organes fonctionnent, actionnez les éléments de sécurité, testez la climatisation le cas échéant. N’oubliez pas que certains éléments sont très coûteux à remplacer.

Demander un essai

Il est indispensable de procéder à l’essai d’un véhicule d’occasion. Tout vendeur qui vous le refuserait a forcément des choses à dissimuler. Dans ce cas n’insistez pas et fuyez ! L’essai doit être réalisé sur différents types de routes. Analysez les réactions en cas de freinage, le comportement en virage. N’oubliez pas d’« écouter » le moteur. Claquements et pertes de puissance sont des signes de défaillance.

Examinez le rapport de contrôle technique

C’est bien au vendeur qu’il appartient de faire réaliser le contrôle technique de son véhicule et non à l’acheteur une fois la vente conclue. Même s’il n’est pas tenu de réparer les éventuelles avaries, vous aurez un aperçu de l’état réel de son véhicule. Sachez également que ce document doit être daté de moins de six mois pour pouvoir changer la carte grise à votre nom.

Les documents administratifs

Demandez à voir la carte grise. Assurez-vous qu’elle est bien au nom du vendeur. Ce dernier est également tenu de vous fournir un certificat de non-gage (daté de moins d’un mois) attestant de l’absence d’opposition à la vente.

Assurez votre futur véhicule

Votre véhicule doit être assuré au moment où vous en prenez possession. L’assurance de l’ancien propriétaire s’arrête au moment où la carte grise est barrée.

Simples mais utiles, ces précautions peuvent éviter de nombreuses tentatives d’escroqueries. Soyez donc toujours vigilant, notamment en cas de véhicules se trouvant à l’étranger.